Olivier Chovaux

Photo Olivier Chovaux

NOTICE BIOGRAPHIQUE

Né en 1964, Olivier Chovaux a été élève en CPGE au Lycée Faidherbe de Lille. Etudiant en Histoire à l’Université de Lille 3, titulaire du CAPES d’Histoire-géographie, il a enseigné en collèges et lycées de 1984 à 1996. Détaché à l’Université d’Artois en tant qu’ATER à l’UFR des STAPS en 1996, il soutient sa thèse de Doctorat en Histoire contemporaine en 1999, sous la direction du Professeur Alain Lottin (ꝉ). Maître de conférences en Histoire contemporaine (22è CNU) depuis 2000, il enseigne l’histoire du sport et de l’éducation physique à la Faculté des Sports et de l’Education physique de Liévin. Il en a été le directeur de 2011 à 2016. Il est Professeur d’Histoire contemporaine depuis le 1er septembre 2014. Depuis juin 2016, il est 1er Vice-Président de l’Université d’Artois. 

Co-fondateur de l’Atelier SHERPAS (aujourd’hui composante de l’UeRPSSS, EA 6973) en 2001, avec son collègue sociologue Williams Nuytens, ses recherches portent principalement sur l’histoire des pratiques et de la culture sportives au Vingtième siècle, en particulier le football. Il a soutenu son Habilitation à diriger des recherches (HDR) en janvier 2012 (sous la direction du Professeur Nicolas Bancel), sur le thème des violences sportives. Il est également membre du jury du CAPEPS, de l’agrégation externe et interne d’EPS.

Président de la commission régionale d’appel disciplinaire de la Ligue du Nord-Pas-de-Calais de football de 2006 à 2016, il est aussi délégué de la Ligue de Football Professionnel (LFP) depuis 2006 et délégué de l’UEFA depuis 2015.

Sa contribution au programme scientifique du SHERPAS (2018-2023) consistera d’une part à achever les travaux entrepris sur l’histoire des arbitres de football depuis la fin du XIXe (programme scientifique, chantier A, « des figures et des rôles vulnérables »), et d’autre part, à interroger la perméabilité de l’éducation physique et sportive scolaire aux phénomènes récents de radicalisation (chantier C, « figures et contextes de vulnérabilité »). S’agissant des « hommes en noir », le prisme de la longue durée et le choix du comparatisme (arbitres de l’élite et du « football du dimanche ») seront privilégiés. Pour ce qui relève de l’EPS, il s’agira de prolonger sur un autre terrain éducatif les résultats d’une précédente enquête collective portant sur les processus de radicalisation dans le sport amateur du temps contemporain, également à des fins de comparaison (territoire des Hauts-de-France/Académie de Lille), sur la base d’enquêtes quantitatives et de monographies d’établissements scolaires.

 

→ Télécharger le CV complet d'Olivier Chovaux